Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'Ecotaxe et la bureaucratie française

5 Septembre 2013 , Rédigé par Cercle Albert de Mun

L'annonce avait fait de l'effet, tant les conséquences immédiates et à long terme semblaient catastrophiques : l'écotaxe poids lourds, vaste fumisterie pseudo-écologiste, s'appliquera donc à tous les véhicules de plus de 3.5 tonnes transporteurs de marchandises, circulant sur le réseau national non payant, selon des barèmes kilomètriques.

Cette idée, qui ne sert en soit qu'à mettre un peu de baume aux vitupérents "néo-écologistes" d'EELV, pêche par de nombreux points mais reste représentatif du pitoyable état de la politique économique française.

En premier lieu, cet "impôt camouflé" vise à augmenter la pressurisation fiscale sur des entreprises déjà largement sollicitée : 1.250 milliards d'euros au bas mot. A l'heure où les fins de mois sont difficiles pour les PME, il est évidement que ce surcoût, inévitablement répercuté sur les tarifs des prestations, plombera encore davantage leur budget transport, pourtant essentiel dans la fourniture des produits.

En second lieu, le contexte économique appelle clairement à l'allègement des taxes plutôt qu'à l'ajout de nouveaux impôts : allègement des taxes sur les entreprises, quitte à rogner sur l'Etat Providence français, voilà un axiome pertinent pour l'avenir. Malheureusement, les socialistes semblent avoir opter pour la "culture de l'impôt", pour reprendre la citation d'Achille Tournier.

En troisième lieu, l'affligeante surenchère bureaucratique soulevée par cette mesure plombe littéralement tout espoir de concrétisation pertinente. Selon l'Organisation des Transporteurs Routiers Européens,

"Il est impossible que la taxe soit perçue dans les conditions actuelles. Le dossier de la Taxe Poids Lourds est totalement enlisé par des problèmes techniques, juridiques et commerciaux".

En clair, vouloir rajouter des impôts inutiles sur des filières déjà pressurisées, sous un fallacieux prétexte écologique, sans se soucier de l'actuelle bureaucratie française, relève de l'ineptie économique notoire. Gouverner ainsi, c'est choisir l'option d'aller dans le mur...

L'Ecotaxe et la bureaucratie française
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article